mercredi 5 juillet 2017

Pourquoi Google oblige les sites web à être responsives ?

Ah ! Google… Toi le maître incontesté des moteurs de recherche, tu nous attires inexorablement vers ton utilisation poussée à l’extrême. Que l’on soit sur ordinateur de bureau ou sur smartphone, tu nous incites à taper ces 6 lettres qui te composent.
Tu règnes sur Internet tel un dictateur et tu dictes et fais tes règles. Je vois clair dans ton jeu, tu crées de nouvelles règles pour nous mettre à l’épreuve et nous faire avancer dans le développement du web.

Blagues mises à part, voici pourquoi les règles changent régulièrement.

Il faut savoir que Google utilise des robots pour naviguer dans le code source de vos pages afin
d’examiner aussi bien le contenu que le code.

Et parfois, ils doivent être déboussolés de voir des pages construites à l’aide de tableaux.
En gros, ça fait des tableaux dans des tableaux dans un tableau. Donc là, la mise en page est figée. Aucune possibilité d’être adapté à tous les écrans.

Attention, la sanction peut tomber. Les règles de Google sont : un code à jour, des contenus riches et des pages responsives (qui s’adaptent aux différentes tailles d’écrans). Par exemple, si un site visualisé depuis un smartphone est tout petit, c’est qu’il n’est pas responsive.

Qu’est ce qu’un site responsive ?

Webdesign mobile friendly nicopalblog.blogspot.frUn site web classique est constitué en général de 2 parties. Le contenu se trouve dans la page principale, et la sidebarre, la colonne de gauche ou de droite est utilisée pour les menus et informations annexes.
La résolution d’un écran d’ordinateur est d’environ 1024 pixels minimum en largeur. On part depuis cette largeur, on crée donc un webdesign sur cette base.
Il va falloir prendre des décisions. Il faut savoir que la résolution des écrans est variable. Cela va de 320 px pour un smartphone à 2500 px pour un écran 27 pouces.

Il faut donc déterminer la taille de chacun des blocs qui composent la page. Et savoir quel sera son comportement sur chaque taille.
Vous avez 3 principes :

– Le premier est de considérer que votre site ne sera regardé qu’à 90% sur ordinateur et que vous ne vous souciez pas de la mise en page pour smartphone. Cela oblige l’intégrateur à créer 2 mises en page différentes, et c’est très long à mettre en oeuvre.

– Le second est de prendre en compte toutes les variantes de la plupart des supports et de construire un webdesign en fonction de cela. Cela demande plus de réflexion mais moins de développement.

– Enfin, nous avons le troisième qui lui va cibler sa réflexion spécialement sur le mobile pour ensuite aller vers l’ordinateur. C’est la méthode Mobile friendly. Dans ce cas, on peut presque dire que le site est fait comme une application. Le raisonnement est vraiment particulier, car on part d’éléments les uns sous les autres pour finir les uns à côté des autres.

Testez si les pages de votre site Internet est Mobile friendly.

Donc aujourd’hui Google souhaite que tous les sites soient ajustables et s’adaptent à tout type de navigation. Sinon, attention à la sanction.
Mais en même temps, c’est du bon sens. Pourquoi avoir un site web qui ne serait pas optimisé pour les smartphones les tablettes ? En sachant que les mobiles prennent une place de plus en plus importante dans notre quotidien, il serait stratégiquement dommage de se passer d’une navigation mobile agréable.
De plus, si votre site existe déjà, grâce aux feuilles de style css, il est possible de réaliser une version responsive à petit budget.
Et ça même si cela est fait avec des tableaux. Avec un peu de temps, on peut reproduire un site réalisait avec des tableaux en site Mobile friendly.